Lettre au nouveau Président de l’UA : Papi Mugabe, t’es pas fait pour ce boulot

Photo de Robert Mugabe
Robert Mugabe, 90 ans désigné Président de l’UA 30 janvier à Addis Abeba

Très cher nouveau Président  de l’Union Africaine, bonjour !

Ce n’est pas la peine que je te demande si tu vas bien. Je le sais, tu es vigoureux, encore à 90 ans. Je te souhaite de souffler la 91ème bougie dans quelques jours. Cher Papi Président, tu sais, je t’aime beaucoup. Je t’ai toujours admiré, ton passé que j’ai appris m’oblige à te rendre hommage.

Papi, c’est avec bonheur que j’ai appris vendredi 30 janvier 2015 que tu es devenu président de l’Union Africaine. Félicitations Papi ! J’ai d’abord applaudi ta désignation, Papi. Puis après, comme je t’aime beaucoup, j’ai compris le complot contre toi. En fait Papi, tes pairs t’ont tendu un piège en te confiant la représentation de l’organisation syndicale. Moi je vais te révéler ça.

Papi, en tant que président de l’Union Africaine, tu auras à aller dîner avec les “boss” de l’autre côté là. Tu devras donner des discours pour leur demander de l’argent pour le compte de l’UA. D’ailleurs, Papi, il t’est confiée déjà la mission de faire la pression nécessaire auprès des partenaires occidentaux, les “invités” comme tu les appelle, afin qu’ils émettent le chèque pour aller taper Boko Haram. Plus encore Papi, tu auras à réagir pour dénoncer les gaz lacrymogène de tes collègues sur leurs populations en période électorale. Tu auras à dire non à la violation des droits de l’homme. Tu auras à signifier à tes pairs qu’ils doivent respecter leurs opposants, même pressés de les renverser. Bref, Papi, un sale boulot qui te met dans de très beaux draps.

Pour ce que je sais de toi Papi Mugabe, tu auras du mal à t’asseoir à la même table avec Angela, François, Barack, David et autres. Pour ton bien je ne te souhaite pas d’avoir à les rencontrer. Je sais que tu préférerais à leur place, Vladimir, Raoul, ou encore l’autre grand ami de notre continent, Monsieur Jinping . Papi, je sais que dans le cadre de tes fonctions, on voudra certainement que tu mettes de l’eau dans ton vin, que tu troques ton discours anticolonialiste contre un discours modéré et conciliateur.

Papi tribun, je sais qu’il te sera difficile de changer le temps d’une présidence de 12 mois. Je ne voudrais même pas que tu changes, ce serait un reniement de ton idéal. Alors tu parleras comme tu l’as toujours fait. Et là, ne sois pas surpris que tes collègues tiennent des discours qui rament à contre courant de la voie que tu traces. Ce ne sera pas bien pour toi.

Tu vois Papi pourquoi je disais que tes amis ne t’aiment pas en t’envoyant au charbon. Maintenant que c’est fait, je ne peux que te souhaiter bonne chance ; vivement que tu n’y perdes des cheveux.

Je t’embrasse Papi,

Ton petit-fils Vinsang

4 thoughts on “Lettre au nouveau Président de l’UA : Papi Mugabe, t’es pas fait pour ce boulot

  1. Qui pourra alors dire non à la capture des ports d’Afrique?
    Quand vont-ils cesser, les « invités » de papi, d’armer Boko haraam?
    Quels dirigeants apres Nkrumah, Sekou Toure, Lumumba, Sankara, Khadafi, Gbagbo diront basta aux capitalistes occidentaux?

    1. Mon cher Yaya, je respecte ton avis. Mais je voudrais faire remarquer qu’il ne suffit plus de « cracher » sur l’occident pour développer notre Afrique. La lutte pour l’indépendance est terminée et d’autres défis nous attendent. Très honnêtement, quand Mugabe parle aujourd’hui il ne fait qu’amuser la galerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *