Blogcamp Bénin 2016 : un œil sur les insolites de la première journée

Blog camp 2016. Photo : Igor Koucoi @Msieursem
Blogcamp 2016. Photo : Igor Koucoi @Msieursem

La quatrième édition du blogcamp des blogueurs du Bénin en est à sa seconde journée ce dimanche 18 septembre 2016. La veille, l’événement a démarré et cette première journée s’est bien passée. Assez suffisant pour que Oeilvincent puisse raconter le côté « BlagueCamp ».

Le reporter de Oeilvincent arrive au Business promotion center de Porto-Novo qui abrite le Blogcamp, ce samedi matin un quart d’heure après 9h, heure prévue de la cérémonie d’ouverture. Dans un pays où le retard est presque normal, la ponctualité devient une exception. Exceptionnel pour lui donc de constater la mobilisation de nombreux participants déjà bien installés dans la salle. Les yeux rivés sur les ordinateurs et les smartphones. Pas étonnant quand même, non ? Surtout quand il y a une connexion wifi fournie par le sponsor officiel, Bénin Télécoms. L’attente sera un peu longue (au Bénin le retard, qu’il soit d’une minute ou de plusieurs heures, est un léger retard). Quelques minutes après l’entrée dans la salle des blogueurs du Burkina Faso et du Togo arrivés au Bénin, la cérémonie d’ouverture peut enfin commencer. Il sonne 10h passées de 10 minutes quand la présidente du comité d’organisation et le Président de l’Association des blogueurs du Bénin se résolvent à lancer l’événement en l’absence des « personnalités » invitées pour l’ouverture, qui n’ont pas fait le déplacement. On y va donc, c’est une affaire entre blogueurs, l’absence des « invités de marque » ne gêne pas. Awanabi Idrissou et Maurice Thantan prononcent leurs mots de bienvenue et de lancement. Le blogcamp peut commencer. Mais avant, les participants reçoivent leur kit, un ensemble de bloc-notes, stylo, et surtout d’un ticket restaurant (comme au campus, il s’agit ici de camp, on en est pas loin). Le tout dans un cartable. Sans oublier le tee-shirt.

La pause-café manquée

Prochaine étape prévue, la pause-café. Elle n’aura pas lieu. C’est donc avec surprise que votre reporter qui doit modérer le panel, première activité du camp, à lancer la discussion sur « Tics et bonne gouvernance ». Alors qu’il comptait sur la pause-café non seulement pour prendre son petit-déjeuner mais aussi pour briefer ses panélistes… Le hasard n’existe, finit-il par admettre. Pas grave, c’est passé, le débat s’est déroulé sans qu’aucun participant ne s’évanouisse.

L’heure du déjeuner sera respectée. Mais avant de passer à table, instant photo de famille des blogueurs qui ont arboré les tee-shirts. On découvre à l’occasion des styles comme celui des hommes qui se mettent tee-shirt sur chemise. Vivement une chronique de nos blogueuses mode sur ce look.

Les photographes font crépiter leurs appareils. Et le selfie, ce selfie à “histoire”.

Revenons sur la pause-café manquée et le faux bond des autorités invitées. Si ces dernières étaient venues, quelle excuse le comité leur aurait fournies pour expliquer l’impossibilité de prendre le café prévu dans l’agenda ?

Trois communications successives

“Éducation populaire au numérique”, c’est le titre de la première communication. Choix judicieux. Une sorte de formation de formateurs. C’est donc avec embarras que Médard Agbayazoun doit se lancer pour sa communication sur “Démocratie ouverte : quelle place pour l’open data ?”. Après le passage de Mathias Houngbo, Médard est censé appliquer tous les conseils donnés par son prédécesseur. L’a t-il fait ? Ce qui est sûr, il nous aura laissé croire que ses consultations sont “ouvertes”. Parce qu’il est un promoteur du logiciel libre !

Guillaume Djondo, lui, blogueur togolais, ne s’est pas permis une certaine liberté alors qu’il en était proche. Appelé à échanger avec ses les blogueurs sur “Tic et bonne gouvernance”, sa communication doit intervenir à un moment où la fatigue commence par gagner la salle. Il fait le constat et tente de nous réveiller. Comment ? Il nous fait croire qu’il va danser le nouveau titre de Toofan, “Téré-téré”. Hilarité de son public. La communication peut passer et bien se terminer par l’annonce d’une bonne nouvelle par la blogueuse mode Gloria Estelle : la danse promise par Guillaume Djondo ? Mais non ! Plutôt une pause-café, la fameuse retardataire.

“Blogueurs du dehors”

On va traîner les pas à rejoindre la salle après la pause-café. Révélation : votre reporter se demande si les types qui se permettent une longue détente sont des “blogueurs du dehors” réunis autour du président Maurice Thantan. Le petit groupe file droit en salle illico. Pour découvrir Romuald Djègbénou, agri-blogueur qui va démarrer sa communication sur “Blog comme outil de contrôle citoyen”. Lui, c’est un communicateur énergique : voix forte, occupation magistrale de la salle, questions au public, il désigne même des gens pour intervenir et exige des plus questions. Ah la passion, quand tu nous tiens ! Mais il sera obligé de s’arrêter pour laisser place au président Thantan qui prend la parole pour clôturer cette première journée. A bientôt !

 

4 thoughts on “Blogcamp Bénin 2016 : un œil sur les insolites de la première journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *